LA MINE N°84 / JUILLET-AOÛT 2020

Une Mine numérique, enjouée, solidaire et bronzée

 

Au sommaire :

LA CULTURE EST-ELLE À L’EAU + NEWS CONFINÉES + UFISC + LA JIMI + LE MONDE EST VACHE + MIND THE BEATZ + SYCOMORE + ICI PARIS + FIERCE FLOWERS + FORGIVE + RAGARAJA + HEVIUS + MANOPOLO + DUALITY + CLOUDS IN A HEADLOCK + FÊTE DU BRU{§}T + RECETTES DE FROGGY + LA MINUTE CINÉ + LES EXPATS + LÉZARDS PLASTIQUES…

Le numéro est à feuilleter en ligne ou à télécharger en format PDF.

Les liens présents dans le fanzine sont cliquables et consultables, via la version PDF.

Écouter les groupes chroniqués dans ce numéro sur Deezer, Spotify :

En cette période de déconfinement qui s’étend comme la liste des services publics que Macron voudrait faire sauter, vous allez faire l’expérience d’un été sans festival ( à part celui bien vivant des mobilisations dans la rue). Cet été/ : « Minuit avant la nuit », « rétro c’est trop », le « Célébration Day Festival… ont sauté, là où les « Vers Solidaires » ont réussi à se maintenir , ouf !
Ici à La Mine on déplore que la culture soit mise sous respirateur, alors on vous propose un tour d’horizon de l’intermittence à travers les portraits des premiers concernés. Ils y exposent leur situation, leurs craintes, leurs visions d’une situation où ils ont été précipité pendant 2 mois. Durant cette période leur Sinistre , le Sieur Riester, a disparu des radars :comme si, par temps de crise, la parole qu’on lui alloue se devait d’être inversement proportionnelle à celle du MEDEF… la thune , la culture , le taf , le CAC l’ami Otto mélange tout ! Et toi tu bosses pour quoi et surtout pour qui ? …
 
En ces temps où l’ultra libéral chantage à l’emploi nous fait regarder notre voisin comme un concurrent voire comme notre ennemi, la culture, elle, nous rassemble même quand elle vient d’ailleurs.
La culture du projeeeeeet ou le projeeeeeet de culture,c’est autre chose : c’est un énième marche-pied pour le-chevaucheur-de-tigre-en-cellule-de-crise.
Elle emploi des millions de personnes mais c’est une fable.
Elle se montre à la télé mais ne rend pas compte de l’état créatif des indépendants.
Elle subventionne, protège des intermittents mais rends le système dépendant d’une couleur politique, d’un budget.
La Culture n’existe pas ou alors c’est que la culture est toutes choses : en fait elle se fond toute entière dans l’Identité.
Ce qui gène avec l’identité : c’est qu’on en a tous une , c’est ce qui nous fait observer celle de l’autre, nous fait prendre de l’altérité et nous rend moins manipulable.
Sorti de la culture qui fonde ton identité tu consommes du concert…et tu rentres chez toi t’abrutir devant TF1, ou plus sournois, devant Y.Barthès : tu es broyé.
 
Alors tu vas me prêter une crise de mauvaise foi : après tout les intermittents auront leurs droits renouvelés, après tout il fallait bien annuler des festivals pour arrêter la pandémie et puis des subsides seront versés aux structures ayant pris chères à cause du COVID : « ils l’ont dit à la télé » … Oui comme les augmentations des profs et des hospitaliers : ils l’ont dit à la télé… et depuis rien !… Ah si, des manifestations régulières qui se déroulent en bas de chez toi et la télé n’en traite pas le dixième… Allez sors il fait beau et il y a du monde qui t’attend ( Attention : gestes barricades… pardon barrières , distanciation , tout ça…)

Otto Brute