LA MINE N°83 / MAI-JUIN 2020

Une Mine confinée et numérique

 

Les Mineuses sont aux commandes :

FILLES, FEMMES, GIRL POWER ! + DUDIN + LES CONCERTS QUE JE N’AI PAS FAIT + PAUL SLACK + FÊTES DU BRU{ß}T + RECETTES DE FROGGY + JAD WIO + AMOUR FORMICA + LOULOU BÉCANE + AFRICAN HEAD CHARGE + LA MINUTE CINÉ + LES EXPATS + TA GUEULE ET LIS + LÉZARDS PLASTIQUES…

 

Le numéro est à feuilleter en ligne ou à télécharger en format PDF.

Les liens présents dans le fanzine sont cliquables et consultables, via la version PDF.

Écouter les groupes chroniqués dans ce numéro sur Deezer, Spotify :

Et bien, là, nous sommes dans la merde !!! Vraiment dans la merde, le caca, la bouse, … bref, à vue d’oeil, rien de
lumineux à l’horizon. Tout gris, tout marron, comme mon tiot nounours, mais lui, il est carrément bien au chaud sur
son oreiller, il ne craint rien, il confine de plaisir.

Mais, aurais-je dû dire « Min tiot nounours», je me le demande. C’est vrai que ça fait plus local et que, puisque la
Mine est un fanzine local, enfin, régional, bon, parfois un peu plus, distribué tout de même dans « min coin ».
Par contre, aujourd’hui, là, maintenant, impossible d’imprimer, de distribuer, de se biser, et de se tripoter la poire et
le reste (si l’on ne se connait pas trop) … avec ce joli virus à boules rouges, rouge comme le nez de Ronald, le clown
sanglant, petites boules rouges sang anxiogènes et frétillantes qui circulent à qui mieux-mieux dans tout le nord et
nord-est, et même plus, du pays des sceptiques gaulois (de suite vient à l’esprit le mot fosse, à cause de sceptique,
mais qui en réalité, pour une fosse, s’écrit septique).

Ne vous inquiétez pas, comme toujours, Dieu veille sur vous. Tout ira bien. Qu’ils disent ….

Hum, bordel de merde, revenons au début. Nous sommes dans la merde, oui. Avant ce scénario catastrophe, le
p’tit chef des Mineurs avait demandé aux filles de réaliser le numéro de Mai-Juin. Faut de temps à autre que la
femme s’exprime. Certainement une histoire de parité sous-jacente. Ah, qu’elles sont belles nos Mineuses. Un peu
chaudasses, par moment, mais toujours prêtes à éclairer la noirceur ténébreuse, avec leurs tétons lumineux, de
l’ignorance des garçons musicalement souvent obtus. Et ce n’est pas peu dire …. Donc les voilà parties pour faire
tout un tas de plans sur la comète au sujet de ce numéro, quand, tout à coup, Bam ! Boum ! Crack ! Un virus nous
tombe sur le coin d’la gueule. Une misère. Or donc, voici un numéro réalisé un peu à l’arrache, fait avec quelques
mineuses et mineurs (quand même, y a pas de raison que ce soit les filles qui se tapent toujours les corvées).

Voici nos héros : Baba (mam supra-natural), Al Tatou (electric groovy woman), Bob Hésite (archiviste onaniste), Otto
Brute (manipulateur de sons iconoclastes à faire bander un eunuque), Ozzy-Ludo (formateur d’images trop sages),
Dudin (dessinateur compulsif), Rxc (divin esthète tripoteur de basse), Glady’s H (croqueuse de vie enfantine), LdT
(toréro encorné), Stear (cinéaste underground), CeOL (berlinoise pale-ale), et Lili Trash (c’est moi la proprio du
nounours) vous ont concocté quelques textes-images pour vous distraire…

Les autres ont dû sombrer dans le télétravail, le léchage sexuel, la politique ou, c’est tout comme, le changement
de couches, ou, même, mieux, sentir la mort de près. Quelle chance.

Allez, bonne lecture et prenez soin de vous, comme ils disent …..

Lili Trash