Béguée Festival

Le week-end du 26 au 28 juillet 2019, il faudra prendre la route de Courson, petit commune non loin de Coucy-le-Château. Pour trouver le spot, munissez-vous d’un GPS ou laissez-vous guider par les notes de reggae qui s’échapperont d’une des pâtures du hameau axonais.

Le Béguée Festival est né grâce à l’association Farma Prod, créée par Frédérique en 2014, qui oeuvre à rendre accessible la culture en milieu rural. En premier lieu, cette association soutient le groupe Henen & The Milay Band et ensuite, rejoint par des amis, l’envie d’organiser des concerts a vu le jour. L’association a pour but de “soutenir, diffuser et promouvoir les spectacles vivants”, en France pour le moment mais aussi bientôt au Sénégal, espèrent les membres.

L’aventure a débuté après que les habitants du hameau ont entendu la répétition en plein air du groupe Henen & The Milay Band, ils en veulent plus ! En 2015, l’association organise donc son premier concert sur une pâture du village, les gens sont conquis. L’année suivante, le Béguée Fest voit le jour, avec pour but de faire connaître la culture africaine et plus spécifiquement sénégalaise au sens large (musique, danse, cuisine…).

Comme toutes les petites associations, le côté financier est le plus compliqué et Farma Prod peine à trouver des financements. Mais l’entraide, la convivialité et la solidarité qu’engendrent l’organisation et le déroulement de ce festival, métissé et riche des cultures qui y sont représentées, valent bien ces difficultés.

“Créer du partage et un moment de bonheur ! Béguéé signifie bonheur en wolof (langue du Sénégal). Le festival invite donc au partage dans un moment convivial, familial, rempli de joie et de bonne humeur”.

La Mine : Le festival est très proche du Sénégal. Pourquoi ? Quelles sont les actions menées dans ce sens ?
Farma Prod : Depuis la création de l’association, on soutient le groupe Henen & The Milay Band dont le chanteur est sénégalais. Avec le Béguéé Fest, nous avons évolué vers une véritable fenêtre sur le Sénégal. Faire connaître la culture sénégalaise en France est une des motivations qui nous anime (de par la musique, les danses, la gastronomie) et l’esprit de la Teranga (la Téranga désigne l’hospitalité. Mais le mot dit beaucoup plus. Issu de Teral : la « terre » ou l’ « arrivée », il rappelle que cette région du monde a toujours été un lieu de brassage des peuples et des cultures. La Téranga, plus qu’une valeur, est un état d’esprit : malgré les différences ethniques et religieuses, au Sénégal, l’étranger, d’où qu’il vienne, doit se sentir chez lui). Le festival se déroule dans le département de l’Aisne, département ayant accueilli les tirailleurs sénégalais il y a plus de 100 ans, un lien fort nous unit donc à ce pays.

Quel est votre constat sur la musique et sur la culture en général dans notre région ?
Nous ne sommes pas une région très prospère au niveau culturel mais il y a malgré tout de nombreuses initiatives. l’Aisne accueille de nombreux festivals durant la période estivale, mais il y a également des associations qui se battent tout au long de l’année pour développer la culture. Nous avons également de la chance de faire partie d’une communauté de communes (Picardie des Châteaux) qui se bat pour la culture. Il faut juste que les habitants osent venir voir ce qui se passe. Car les festivals, les concerts, les spectacles… ne sont pas réservés à une élite.

Quels sont vos souhaits pour le futur ?
Nous souhaitons que la culture soit accessible à tous et que tout les habitants en prennent conscience. Nous souhaitons également que la France se positionne face à la culture car on est fière d’être un pays culturel mais le soutien aux associations qui se battent est de plus en plus maigre. En ce qui concerne le Béguéé Fest, nous avons pour projet de l’amener au Sénégal à Dakar, avec des artistes des Hauts-de-France afin de faire connaitre notre culture au Sénégal. La culture doit s’exporter, des liens doivent se tisser et des collaborations naître.

Est-ce que vous avez un appel à faire ?
Nous recherchons toujours des bénévoles… et les dons sont aussi acceptés !!!

DU 26 AU 28 JUILLET, à Courson (02)
2 soirs de concert, village du monde, projection, conférence, animations, marché local…
NATTY JEAN + PAIAKA + NATURAL MIGHTY + MOTOLO + JAHMAN XPRESS + KA-RAS ZIK + PEEYA FYAH + MAME BAYEFALL + THE MILAY BAND + SABARY CAMARA AND ATEBANA + GARRY LOPEZ + CHEKENSIS + THE SIMPLICITY BAND + MAASTO + SALAM SOUND SYSTEM
Share Button

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*