The Special Man

Chronique de 10

Par Pawl Ahk

Il est des fois ou tu n’attends rien et puis arrive ce petit truc improbable qui déboule vingt ans après, comme cet album de The Special Man.
L’homme derrière ce projet était le front man d’un groupe qui aurait pu devenir l’une des références musical hexagonal, mais au lieu de ça certains ont bouffé leurs casquettes.
En faisant la part des choses, sans opportunisme, ce 10 titres a les influences pop noise indé inrocks version canal historique tournées vers Manchester et Boston avec des zestes de Snowpatrol.
Fait maison de A à Z par un seul homme, cet album reprend un peu ou les choses se sont arrêtées, sans que ça sonne vintage, laissant la fraicheur et l’innocence d’un premier disque opèrer. Ça déroule durant 38 minutes, version couplets, refrains, gimmicks qui font mouche avec un quarté : The Special man, You run, Divine, Yeah, aurait été redoutable à la file d’une tracklist. Manque un peu de sauvagerie shoegaze à la Nowhere de Ride, que le bonhomme sait pratiquer, mais bon maintenant que ce disque est lâché, reste à espèrer que le suivant est dans les tuyaux, sans attendre vingt ans ?!

www.facebook.com/thespeman

Share Button